Voyage en Albanie

8 jours – 7 nuits en pension complète
 Prix à partir de  1510 €
Départ et retour PARIS
JOUR 1    Paris–Tirana
Le matin, envol pour TIRANA. Déjeuner à bord.
L’après-midi, accueil à l’aéroport de TIRANA. Capitale de l’Albanie depuis 1920, Tirana a été fondée en 1614 par le général ottoman Sulejman Pasha, qui y construisit une mosquée, une boulangerie et des bains turcs. Découverte du Musée national d’histoire et de sa façade ornée d’une immense mosaïque de style « réalisme socialiste ». L’histoire du pays y est présentée chronologiquement : période préhistorique et romaine d’un côté, période médiévale, de la renaissance albanaise et du communisme de l’autre. Continuation avec le palais de la Culture, bâti dans le style soviétique. Arrêt pour admirer la Tour de l’horloge, construite en 1830, l’un des symboles de la ville avec la statue équestre de Skanderbeg, héros national, et la magnifique Mosquée Et’hem Bey qui abrite de très belles peintures. Messe en l’église catholique du Sacré Cœur de Jésus. Installation, dîner et nuit à TIRANA.
JOUR 2   Tirana–Durrës–BeraT
Le matin, départ vers DURRES, l’ancienne Dyrrachium, aujourd’hui principal port du pays. Dressée sur un promontoire, elle était le point de départ de la via Egnatia, le point de passage des légions partant vers l’Orient et fut la terre d’exil de Cicéron. Découverte de la ville avec le musée archéologique, retraçant l’évolution de l’artisanat et de l’art des premières populations illyriennes jusqu’à la période romaine incluse. On y admirera notamment des amphores, une reconstitution de four à poterie, des stèles funéraires, et la célèbre mosaïque « la Belle de Durrës ». Découverte de l’amphithéâtre, construit au IIe siècle de notre ère ; c’est l’un des plus beaux de la péninsule balkanique. Messe en l’église catholique Sainte Lucie. Continuation vers BERAT. Déjeuner.
L’après-midi, découverte de BERAT, ville-musée aux maisons suspendues sur les pentes d’une colline abrupte inscrite par l’Unesco au patrimoine mondial de l’humanité. La cité eut son heure de gloire au XVIe siècle : connaissant une grande prospérité, elle assura le développement d’une brillante école d’art byzantin sous la direction du peintre Onufri. Cet essor artistique se prolongea tout au long des XVIIe et XVIIIe siècles. BERAT en porte encore de nombreux témoignages : la citadelle ; les vieux quartiers Mangalem et Gorica, remarquablement bien conservés ; la forteresse, construite sur une colline rocheuse au-dessus de la rivière Ossum ; l’église de la Trinité. Installation, dîner et nuit à BERAT.
JOUR 3   Berat–Byllis–Gjirokastra
Le matin, sur la route de GJIROKASTRA, visite de l’ancienne ville de BYLLIS, l’une des plus grandes villes au sud de l’Illyrie. Fondée par les Illyriens, cette ville a été mentionnée relativement tardivement par les anciens historiens. Devenu colonie romaine pendant les premières années du règne d’Auguste, son nom devient Colonia Lulia Augusta. Dans l’Antiquité tardive différentes grandes basiliques paléochrétiennes y ont été construites, chacune d’elles portant de belles mosaïques, dont certaines peuvent encore être admirées aujourd’hui. Déjeuner.
L’après-midi, arrivée à GJIROKASTRA, rare exemple de cité ottomane parfaitement préservée, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Berceau de l’écrivain Ismaïl Kadaré, cet ancien village, devenu l’une des villes les plus importantes du Sud de l’Albanie, reste l’une des plus belles de la région avec ses maisons-forteresses à deux étages, les kulas, couvertes de lauzes grises qui furent surtout édifiées au XVIIe siècle. Visite guidée, par son propriétaire, d’une de ces maisons typiques. Puis visite du musée ethnographique installé dans l’ancienne demeure où naquit Enver Hoxha. Cette maison ottomane date de 1916 et a été restaurée en 1966. Découverte de la mosquée du Bazar érigée au XVIIIe siècle et de l’église orthodoxe Metropolis, construite à la même époque. Installation, dîner et nuit à GJIROKASTRA.
JOUR 4   LABOVA E KRYQIT-Gjirokastra–Mesopotam–Phoinike–Saranda
Le matin, départ vers le village de LABOVA E KRYQIT (Labova de la Croix) adossé à flanc de montagne. Visite et messe en l’église de la Nativité de la Vierge, l’une des plus vieilles église chrétienne de la période de Byzance, construite sur les fondations d’une église paléochrétienne. Déjeuner à LIBOHOVE.
L’après-midi, départ vers SARANDA. Arrêt sur le site naturel appelé l' »Œil Bleu », puis sur le site archéologique à PHOINIKE qui fut le centre politique des Chaoiniens. Puis visite de la basilique paléochrétienne Saint Nicolas de MESOPOTAM. Continuation vers SARANDA, ville côtière d’où l’on peut apercevoir l’île de Corfou. Installation dîner et nuit à SARANDA.
JOUR 5   Saranda–Butrint–Saranda
Le matin, départ pour BUTRINT, l’antique Bouthrotos, site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Situé à l’extrémité d’un promontoire, il reste l’un des sites les plus marquants d’un voyage en Albanie. Il l’était déjà probablement dans l’Antiquité puisque Virgile y fit s’arrêter Enée lors de son périple et que Racine y situe la rencontre entre Pyrrhus et Andromaque. Découverte du parc archéologique où les ruines, joliment ensevelies sous les oliviers, présentent de très beaux ensembles urbains : théâtre, thermes, remparts, baptistère du VIème siècle aux soixante-quatre mosaïques animalières, ainsi qu’une belle église vénitienne. Déjeuner au cours des visites. Diner et nuit à SARANDA
JOUR 6  Saranda–Riviera albanaise–Vlora
Le matin, départ pour la riviera albanaise. Traversée de petits villages caractéristiques de la côte et arrêt au fort de Ali Pacha à PORTO PARLERMO. Continuation vers la gorge de LLOGARA. Très près se trouve la passe de César (Qafa e Cezarit), nommé d’après Jules César qui a atteint la région à la poursuite de Pompée. Déjeuner à LLOGARA.
L’après-midi, route vers VLORA. Visite du musée de l’Indépendance, où le document de l’indépendance de l’Albanie a été signé en 1912. La maison a été le siège du premier gouvernement albanais. Passage sur la place du Drapeau. Installation, dîner et nuit à VLORA.
JOUR 7 Vlora–Apollonia–Ardenica–Tirana
Le matin, départ vers le plus grand site archéologique d’Albanie : APOLLONIA. Cette célèbre cité antique fut fondée vers 600 avant J.-C. par des colons de Corinthe et Corfou. A l’époque romaine, la ville devint un grand centre culturel renommé pour son école de philosophie. César octroya à Apollonia le statut de « ville libre », en remerciement de son soutien lors de la guerre contre Pompée, et envoya son neveu Octave, le futur empereur Auguste, y parfaire son éducation. Les vestiges de cette antique prospérité restent imposants : murs d’enceintes (Ve et VIe siècles de notre ère), poternes, portiques, temples, odéon, bibliothèque, arc de triomphe, bouleutérion ou monument des Agonothètes, gymnase, maisons, taverne, fontaine, théâtre… Toute une architecture apolloniate se met en place, et a laissé des monuments exceptionnels, comme le portique aux dix-sept niches, le grand nymphée ou la descente aux enfers conservée aujourd’hui sous le portique du monastère Sainte-Marie. En effet, la cité fut détruite par un séisme au milieu du IVe siècle. Au Moyen Age, un monastère s’installa sur les ruines de cette ville antique, disposant ainsi d’une carrière de pierres déjà taillées. Messe en l’église de la Dormition au monastère d’Apollonia. Déjeuner à Apollonia.
L’après-midi, visite du monastère d’ARDENICA, seul monastère orthodoxe toujours en activité en Albanie. Délimité par une enceinte triangulaire originale, ce bel ensemble conventuel révèle une architecture des plus caractéristiques et, malgré une histoire particulièrement mouvementée, conserve encore aujourd’hui une magnifique iconostase sculptée et des fresques du XVIIIe siècle. Continuation vers TIRANA. Installation, dîner et nuit à TIRANA.
JOUR 8    Tirana–Paris
Le matin, départ vers KRUJA, ville symbole de la résistance anti-ottomane et siège du héros national des Albanais, Georges Kastriote Sanderbeg, défenseur de la chrétiennté dans les Balkans au XVème siècle. : visite du bazar du musée ethnographique, de la citadelle. Déjeuner.
L’après-midi, transfert à l’aéroport de TIRANA et envol pour PARIS.
Programme susceptible de modifications en fonctions des possibilités de réservations.

 

  Les clés du voyage
Niveau de marche : quelques marches sur les sites.
Spiritualité : la messe est proposée régulièrement au cours du voyage.
Rencontres : selon les possibilités locales.
Documents :
logo-pdfRenseignements Pratiques